Mes rendez-vous avec Helmut

Cette semaine je me suis plongée dans l’autobiographie d’Helmut Newton. Le livre n’est pas très bien écrit ou peut-être que la traduction est mal faite. Mais mes rendez-vous quotidiens avec le photographe n’en sont pas moins fascinants. Un parcours plus que romanesque guidé par l’amour des femmes, du sexe et l’ambition très jeune de devenir photographe de mode pour Vogue.

A l’adolescence, trois choses occupent l’esprit de Newton: les filles, la photographie et la natation (qu’il pratique tous les jours, ce qui lui permet aussi de draguer les filles en maillots).

Extrait: « A l’époque, les filles portaient un maillot réglementaire noir censé tout cacher. Ca n’enlevait rien au  spectacle, au contraire. C’étaient des maillots de fine laine, qui moulaient le corps et mettaient beaucoup de temps à sécher. Comme ils restaient humides-notamment à la poitrine, où la laine était doublée – les tétons des filles durcissaient. C’était l’ancêtre du T-shirt mouillé. »

Nous sommes en 1933, Helmut Newton a 13 ans: « J’étais vierge, mais je me masturbais frénétiquement. C’était un formidable passe-temps.(…) A cette époque, en Allemagne, on nous disaient que tout excès en la matière donnait des cernes sous les yeux. Le matin, je me regardais dans le miroir, pour y découvrir immanquablement les fameuses valises et me dire que le monde entier allait savoir que je m’étais tripoté. Cela m’a beaucoup travaillé les premiers temps, puis j’ai fini par ne plus y penser. Mais ma mère était assez embarrassée.(…) elle m’a envoyé auprès du Dr Ballin, le médecin de famille. Le Dr Ballin n’était pas puritain (…) « Mon garçon (…) au lieu de te masturber, il vaudrait mieux que tu fasses crac-crac avec une fille. C’est nettement meilleur et tellement plus amusant!….  »

Les cernes restent très présents dans mon travail. D’ordinaire, on  maquille les modèles de façon à les dissimuler. Moi, je dis toujours au maquilleur (et ça fait des années que ça dure!): « N’enlevez pas les traces de masturbation! » S’il n’y en a pas, je dis: « Je voudrais des traces sombres de masturbation sous les yeux, s’il vous plaît – ça rend le visage plus intéressant! » Aujourd’hui les maquilleurs s’y sont faits, parce qu’ils ont appris à me connaître. »

 

936full-isabelle-huppert
4c4fe1a1ceee3561dcc6dfa8d871daf5

8a6d28df28056e79f8d02b1933a5d252
094d44c9a6136b65380f09956d1dc6ae

nadja_auermann2
171a0f16606cfa3661a35a1de21dd078 866afd3f6c942817b7f20cd4b033cf23 040717872df090f90c5e9208d0c47f32

c86f1288e18a2342563c96066f24bca4

d5138329x

HNewton-ACureForABlackEye-1974helmut-newton-pirelli-calendar-1996h-newton-arielle-monte-carlo-1982
1849-699-fb-sylvia-gobbel-franck-glenisson-ldsc

autobiographienewton

C’est promis bientôt d’autres nouvelles d’Helmut

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s